Mon enfant ne veut rien manger poitiers
Émilie Chauvet

Émilie Chauvet

Psychologue

Article révisé par 

le comité Psychologue.net

Lecture : 2min

Mots-clés

Enfant – Adolescent

Mon enfant ne veut rien manger

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

Voir son enfant faire la tête devant son assiette alors que nous avons passé du temps à lui concocter un bon petit plat peut être frustrant mais loin d’être dramatique !

Il arrive fréquemment qu’un enfant refuse son repas, ou n’en accepte que quelques cuillerées. Si ce manque d’appétit dure plusieurs jours, en tant que mère (et je sais de quoi je parle) nous avons tendance à nous inquiéter et tenter toutes les ruses possibles pour faire manger notre enfant. Mais en vain…Les repas deviennent de plus en plus longs et pénibles.

Que faire alors ?

Rien, strictement rien. Un jeune enfant peut avoir différentes raisons expliquant son manque d’appétit : un rhume se prépare, il n’aime pas ce nouveau légume…Il y a de fortes chances, si on retire son assiette dans un temps raisonnable (15 minutes environ), qu’il se rattrape au repas suivant. Il n’y a aucun lieu de s’inquiéter.

Cependant, si nous montrons notre anxiété, il y a un risque de transformer le repas en rapport de forces et de figer le comportement de l’enfant. Chaque repas risquera d’être un temps d’opposition entre notre volonté et celle de notre enfant. Plus nous forcerons notre enfant, plus il s’entêtera dans son refus.

Le repas est le lieu habituel où se jouent les conflits. Voici quelques conseils pour éviter ce qui se transforme vite en un cercle vicieux :

  • Ne perdez pas de vue qu’un repas est un moment de gaieté, de découverte et de retrouvailles. Soyez détendue et refusez de vous mettre en colère pendant ce temps-là.
  • Tenez compte des goûts et des dégoûts alimentaires de votre bébé, enfant, ce qui n’empêche pas de lui faire essayer de nouvelles saveurs lorsque l’occasion se présente.
  • Ne forcez jamais votre enfant à finir son assiette.
  • Mieux vaut lui servir une petite quantité, à renouveler au besoin, qu’une grosse qui le découragerait s’il a peu faim.
  • Ne lui donnez pas à manger, « pour compenser » entre les repas.
  • Ne soyez pas obnubilée par sa courbe de poids.
  • Faites confiance à l’organisme de votre enfant. Il est parfaitement capable de gérer seul ses besoins alimentaires. Si vous respectez cela, vous n’aurez probablement aucun problème.
 

Dans ce type de conflit, vous ne devez pas « gagner » à tout prix. C’est l’autonomie de votre enfant qui est en question.